Biganos, ville plus agréable à vivre

Emploi, voirie, travaux, artisans.

C'est là le label qu'offre l'édile pour le Mag de juillet, avant l'entrée en campagne électorale dès le 1er septembre.
Pour nous mettre en appétit et orienter les choix des électeurs, nous avons droit à un palmarès enchanteur de ces 12 années de gestion réfléchie et bien menée. Il faut être pleinement heureux de cette réussite.

Et voici les arguments pour convaincre :

 

Emploi : des statistiques annonçant que Biganos porte 942 demandeurs d'emploi, dont plus de 500 entre 26 et 49 ans. Dix ans auparavant, les chiffres avoisinaient les 500 demandeurs d'emploi.

Où en sommes nous des annonces de janvier 2015 ?: « Dynamisme de l'emploi local », 44 emplois par ci, une centaine par là ; combien ont été stabilisés face à la fermeture de nombreux points de ventes qui, en juillet 2019 ont toujours le rideau baissé ? Combien de mises au chômage en face de ces annonces prometteuses ?

Voirie : la qualité des voies de contournement instaurées pour pallier la fermeture d'un tronçon de l'avenue de la Libération, a pu être appréciée, pendant les travaux de la CAB !!

Pourtant, il nous est annoncé : « Travaux réalisés chemin Mariney, rue Victor Hugo, mise en souterrain des réseaux ». Effectivement,ces deux voies qui servaient de déviation temporaire étaient partiellement inaccessibles, voire impraticables. Les élus chargés des travaux avaient-ils imaginé que deux grands chantiers en même temps pourraient bloquer la circulation ?

A venir : au 3ème trimestre, un festival de réfections allant des Argentières au chemin Mariney, en passant par un giratoire de la Cassadotte, curieusement situé par le Mag avenue des Boïens !! Biganos est en pleine mutation géographique.

Côté finances, le budget portait 600 000 € pour Mariney et Victor Hugo, à cela s'ajoutant le marché à bon de commande globalement de 400 000 € et une voie d'accès au futur crématorium, etc.

Travaux centre-bourg terminés :  4 M€ annoncés sur des panneaux, 5 M€ précisés.

Paysage urbain transformé, circulation apaisée avec partage des trottoirs entre piétons et cyclistes ou trottinettes ; à qui la priorité, faute de séparation marquée au sol, comme rue St Martin de Fontenay ? Zone 30, limitant en théorie la vitesse. Vision utopique quand nos fous du volant dépassent parfois les 80 ou osent même doubler les sages qui respectent la limitation !! Pas de ligne continue sur la chaussée, pourquoi ?
Quant au confort des riverains, il ne sera réaliste qu'après mise en route de la voie de contournement annoncée depuis 40 ans.

Des terrains pour répondre aux artisans :

La COBAN en hérite, Loi NOTRe oblige. Pour 2020, prélude aux élections, beaucoup de mètres carrés pour accueillir de nouvelles entreprises (certaines sont nommées), mais combien d'emplois pour faire baisser le chiffre de 942 ? La sagesse veut que l'on reste modeste … en cette période !

En conclusion, comme disait Candide, "tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possible" … à Biganos.

Copyright © 2019 la voix du delta. Tous droits réservés.
Joomla! est un logiciel libre sous licence GNU/GPL.